BUICHI TERASAWA

Archives...

  • Accueil
  • Autres oeuvres
  • Double Crystal Planet
  • Kunoichi Lady Ninja
  • Illustrations
  • Fashion

Kunoichi : Lady Ninja


Kunoichi Lady Ninja

Kunoichi : Lady Ninja (くノ一忍法帖 柳生外伝 : Kunoichi Ninpôchô - Yagyu Gaiden) est le septième opus d'une série de films de ninjas-samouraïs se déroulant dans un Japon feodal, basés sur les nouvelles de l'auteur Futarô Yamada.


Résumé

Le seigneur Akinari désire de plus en plus de belles femmes pour ses plaisirs personnels et il ne tolère aucun obstacle. Dans ce but, il a sous ses ordres sept hommes de mains, des êtres à moitié démons dotés de certains pouvoirs, qui n'hésitent en fait pas à massacrer tout le monde sur leur passage. Ceux-ci vont notamment s'en prendre à un monastère féminin, tuant toutes les occupantes à l'exception de sept d'entre elles. Les sept femmes, menées par Ochie, s'avèrent posséder chacune en elles un pouvoir magique, qui s'éveillera le moment venu. Dans le but de se venger d'Akinari, elles vont être entrainées par Yagyu Jubei, un samouraï de renom, et éliminer un par un les sept démons...


Petit avis

Ce film d'1h30 environ, réalisé en 1998 par Hitoshi Ozawa, ne brille pas par une réalisation ou une histoire particulièrement géniale, mais bon, ça se laisse regarder. Le scénario est assez classique, avec ses 7 femmes d'un côté et 7 démons de l'autre qui vont s'entretuer petit à petit. L'ajout de "pouvoirs" aurait pu être un plus indéniable, mais d'une part, les effets spéciaux sont très pauvres - le budget de ce genre de film, notamment au Japon, n'est jamais très élevé - mais en plus certains de ces pouvoirs sont tout bonnement... ridicules (et annoncés en plus avec des noms qui le sont tout autant) ! Entre l'une des filles qui "absorbe" une décharge énergique "entre ses cuisses" (oui oui...) pour la recracher par la bouche (!) ou une autre qui peut générer une sorte d'orage électrique via... ses tétons (!!), tout cela fait plutôt sourire et on passe aux scènes suivantes sans trop chercher à comprendre ou analyser ce que l'on vient de voir...

Le film est d'ailleurs teinté d'une certaine violence, tout du moins dans les effusions de sang assez exagérées, mais aussi d'une touche de nudité (rien de bien méchant tout de même, cela se limite à quelques poitrines dénudées). Cela n'en fait pas un film pour un public averti, mais il n'est pas non plus tout public. La réalisation quand à elle est un mélange entre les films d'action Hong-kongais très virevoltants à la "Tigre & Dragon" et un cinéma japonais plus sombre et expéditif. Cela aurait pu marcher, mais dans le cas présent, c'est fouillis, ça part dans tous les sens, et au final, c'est assez bâclé... Tous comme les différents personnages qui auraient pu avoir une réelle consistance... on a plutôt envie de rigoler par moment que de prendre tout ça au sérieux...

Que penser de ce film au final ? L'histoire est clairement secondaire et prétexte uniquement à des scènes d'actions avec des acteurs qui surjouent, un peu de nudité, et des passages complètement barges. Ma foi, en laissant le cerveau en "off", ça se laisse finalement regarder, surtout si on part du principe qu'au final cela va être un peu du grand n'importe quoi...


Et Buichi Terasawa là-dedans... ?

Et bien c'est à lui que l'on doit le design des costumes, notamment celui de l'héroïne qui est particulièrement typique de son style. D'après ce qui est indiqué sur le site officiel, il est aussi responsable des visuels (pour les VHS, DVD et autres posters). Enfin d'après le générique d'ouverture du film, il est crédité en temps que superviseur de la production.



Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja Kunoichi Lady Ninja
Copyrights © BUICHI TERASAWA / A-girl Rights
Tous droits réservés.
Site officiel : www.buichi.com
Site crée et maintenu par Stéphane Clément